Besoin d'un conseil ? Contactez-nous

Actualités

Les NEWS de Libaud Granulats Marins

Le 10/11/2010

Le sable, la moitié de l'activité du port de commerce

 

Une partie du granulat extrait au large est traitée aux Sables. 500 000 tonnes par an transitent par la cabaude. Cela représente la moitié des activités du port de commerce.

 

Du sable par milliers de tonnes

De grosses dunes face au port de plaisance. À la cabaude, sur un espace de plus de 20 000 mètres carrés, des centaines de milliers de tonnes de sable transitent chaque année, derrière l'école de pêche. C'est une activité majeure du port de commerce.

De quoi s'agit-il ? La société Sablimaris, basée dans le Morbihan, assure ici le traitement et la commercialisation de granulat marin. Elle accueille les cargos partis l'extraire en mer, puis assure un tri des grains (voir notre infographie). Chaque jour, des dizaines de camions viennent le récupérer pour l'expédier aux quatre coins de la Vendée.

 

À quoi servent ces granulats

À fabriquer du béton. Après avoir été mélangé avec des graviers et du ciment. « Ce matériau est d'abord destiné à la construction et aux ouvrages d'art, plus qu'aux routes », précise Daniel Jupin, directeur de Sablimaris. Le sable du port se retrouve donc, au final, dans les maisons construites dans l'agglomération et le secteur. Sablimaris le distribue, depuis son site local, à près de trois cents clients, dont dix-sept centrales à béton des environs, quatre usines de préfabrication, et de nombreux maçons, entreprises de négoce, paysagistes, etc.

 

Une grosse activité pour le port

500 000 tonnes de granulat sont débarquées chaque année. C'est la moitié du trafic total du port de commerce. Il y a plus de 200 escales par an de cargos spécialisés dans l'extraction.

Ils s'approvisionnent dans les trois gisements des environs : le Chassiron, au large de La Rochelle, pour 70 à 80 % ; le Payré, au large de Talmont (Ouest-France d'hier) pour le reste, et un peu du Pilier, à Noirmoutier. « Le gisement du Payré nous permet d'affiner la qualité », rappelle Daniel Jupin.

 

Un rayonnement sur la façade Atlantique

Basée dans le Morbihan, à Lanester, la société est également implantée à La Rochelle et à Quimper. Un regroupement des différentes filiales de DTM, à La Rochelle, est intervenu en 2005. Le site des Sables a été le premier à ouvrir, en 1974. Il approvisionne à une soixantaine de kilomètres à la ronde, jusqu'à Saint-Gilles, La Roche et Luçon.

Le reste de la Vendée est alimenté par les autres sites du groupe. « Le granulat marin, conclut Daniel Jupin, couvre 60 % des besoins en sable du département. »


Source : ouest france